Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Diabolicum - The Grandeur Of Hell
Diabolicum - The Grandeur Of Hell

album The Grandeur Of Hell
groupe Diabolicum
label Napalm Records
année 1999
style black indus
lyrics clickez ici
site officiel  http://www.diabolicum.cjb.net/



tracklist

auteur Nattestid
date  08-05-2005

7.5/10

"Infernal Industrial Black Metal Art", c'est ainsi que les suédois définissent leur musique, et effectivement l'album sent le souffre, dégageant une noirceur opaque avec en plus ce petit coté glacial et synthétique fort appréciable: aucune trace d'humanité!

Comme ses collegues de Setherial, Diabolicum est adepte du riff rapide et sauvage, avec parfois l'irruption de quelques solos fort bienvenus car apportant un peu de diversité à l'ensemble. La batterie quant à elle est ici remplacée par une boite à rythme: à l'instar de Mysticum les suédois font usage de sonorités indus pour donner cet aspect froid et mécanique à leur musique, et l'objectif est atteint: du véritable pillonage martial et synthétique, tel une machine de guerre destinée à tout écraser sur son passage. Les claviers pour leur part savent se faire discrets et sont utilisés tels des orgues animant une messe noire à la gloire du malin (Soli Satanae Gloriam, comme inscrit sur la jaquette du cd.

L'album commence par une intro "sympathique" dédiée à Moloch, ce dieu auquel on sacrifiait les enfants en les jettant dans un immense brasier (écoutez un peu les cris du nourrisson à la fin du morceau...). La suite est composée de titres rapides et linéaires tels "Chained On Demonwings", "The Wind Shall Slay" et "Infernalord", mais c'est parmis les derniers qu'on trouve les perles de l'album: "Reaper Of The Orb" et surtout le magnifique "Perished" avec son solo sorti de nulle part.
Diabolicum nous offre aussi de bons passages ritual/indus, avec l'interlude "Serenade Of The Imperial Darkness" (clameur et gémissements d'une foule, soutenus par des battements sourds et réguliers de la boite à rythme), la fin de "Infernalord" et surtout la 2e partie de "The Moon With Thousand Shapes" qui reste pour moi un des grands moments de ce "Grandeur Of Hell".
Les deux derniers titres n'apportent rien de plus à l'album: composés de nappes d'infrabasses grondantes et d'un speech sur satan en outro, on sent que les suédois cherchent à rallonger artificiellement les 38 minutes du cd (33 sans le remplissage inutile).

Je conseillerais donc cet album aux fans inconditionnels de black suédois qui ne recherchent pas l'originalité car la plupart des titres sentent le rabachage d'une formule déjà maintes fois entendue, et c'est surtout dans l'aspect industriel que réside l'originalité de Diabolicum, reprenant le flambeau là où Mysticum s'était arrêté.

note des visiteurs
nombre de vote(s) 1

7.5/10





En ligne : 6 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2019 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.