Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Deathspell Omega - Si Monumentum Requires, Circumspice
Deathspell Omega - Si Monumentum Requires, Circumspice

album Si Monumentum Requires, Circumspice
groupe Deathspell Omega
label Norma Evangelium Diaboli.
année 2004
style black metal
lyrics indisponibles



tracklist

01. First Prayer
02. Sola Fide I
03. Sola Fide II
04. Second Prayer
05. Blessed are the Dead Whiche Dye in the Lorde
06. Hetoimasia
07. Third Prayer
08. Si Monumentum Requires, Circumspice
09. Odium Nostrum
10. Jubilate Deo (O Be Joyful in the Lord)
11. Carnal Malefactor
12. Drink the Devil's Blood
13. Malign Paradigm

auteur Draugen
date  30-06-2005

9/10

Deathspell Omega qui sévit dans l'underground depuis 1998 signe avec "Si Monumentum Requires, Circumspice" (Si vous recherchez Son œuvre, regardez autour de vous) son troisième album après Infernal Battles et Inquisitors Of Satan qui opèraient dans un style true black. Mais ici le groupe évolue pour passer à ce qu'on appelle un black metal "orthodoxe", où la pensée satanique est présente à chaque instant, comme par exemple dans les groupes Funeral Mist et Ondskapt. A noter que c'est dorénavant Mikko Aspa, de Clandestine Blaze, qui s'occupe des vocaux de Deathspell Omega.

Les compositions sont travaillées de telle sorte qu'on l'on ressent une ambiance quasi religieuse à l'écoute de cet album. L'utilisation avec parcimonie du latin, de chants grégoriens ("Carnal Malefactor") et le blasphème des lyrics renforcent l'idée que Satan est omniprésent sur cette œuvre. Mais non de la façon "marketing" de certains groupes, ici le satanisme est utilisé à bon escient, de manière intelligente et recherchée ce qui rend le tout dérangeant.
Les pistes sont soient haineuses avec des compos rapides, "Sola Fide I", "Hetoimasia", soient malsaines avec des compos lentes, "Second Prayer", "Malign Paradigm" voires religieuses, "First Prayer", "Carnal Malefactor" pendant le break de chants grégoriens. Chacune des pistes récèle de riffs excellents, les meilleurs étant pour moi dans l'intro ("First Prayer"), sur la fin de "Sola Fide I" et au début de "Carnal Malefactor".
La production, quant à elle, est bonne sans être excellente, en tout cas elle contribue à renforcer l'ambiance de l'album en étouffant l'auditeur.
Le tout forme ainsi un ensemble homogène devenant par là même un ôde à la gloire de Satan.

"Si Monumentum Requires, Circumspice" a beau faire plus de 77 (!) minutes, on digère sans problème ce chef d'œuvre qui place Deathspell Omega dans les groupes leaders du moment.

A signaler que "Si Monumentum Requires, Circumspice" n'est que le premier album d'une triologie, qui, si la suite est du même niveau sera une nouvelle réfèrence dans le black metal.

note des visiteurs
nombre de vote(s) 2

9.75/10





En ligne : 14 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2019 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.