Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Archaic - Akelarre
Archaic - Akelarre

album Akelarre
groupe Archaic
label Voicea Succubus
année 2004
style extreme funeral doom
lyrics indisponibles



tracklist

1. Monotonous Descent Into Autumnal Exasperation
2. From Sorrow's Elucubration
3. Final Hybernation Cycle
04. C’Evil
05. Mental Exodus

(The tracks 4 & 5 only figure on the CD version produced on Obskure Sombre Records)

auteur Colossal Man
date  03-07-2005

8/10

Archaic, c’est avant une émotion perpétuelle, morose, nauséeuse, profondément monotone et languissante. L’ultime déchirure, la perte, le manque…Tous ces sentiments plus amoindrissant les uns que les autres, ces sensations qui font la grandeur du désespoir. C’est dans une lourdeur et lenteur atteignant leur paroxysme que s’élèvent les vocaux caverneux d’Adrien Weber, le seul et unique protagoniste d’Archaic. Tantôts très graves et rauques, tantôts plus écorchés virant aux hurlements psychotiques (tels ceux du vocaliste de Bethlehem), les « grunts » sont toutefois compréhensibles, ce qui est évidemment plaisant car les paroles s’avèrent vraiment inhérentes au concept ARCHAIC. Ajoutez à cela des guitares désaccordées, jouant des riffs traduisant des états allant de la peine au suicide. La batterie est quant à elle présente, elle sonne tel le glas, monotone et lourde, sans être en surexposition. C’est en somme ce qui traduit les deux premiers titres de cette démo sortie en 2004 chez VSR sous format tape. Le troisième titre est une plage d’ambiant et de clavier, une mélodie douce et amère entre la chute et le réconfort. « Akelarre », la fête du bouc, célèbre les méandres abyssaux de l’âme…jusqu’à la rupture totale…
Archaic reste avant tout underground et le son de cet opus colle bien au nom du « band », c’est chaotique à souhait, « raw » mais vraiment nécessaire au projet et à la musique.
Comme il est exposé dans le « tracklisting », les titres 4 et 5 figurent uniquement sur la version cd de « Akelarre ». La partie « bonus » si je puis m’exprimer de la sorte, s’appelle «Regressor ». Le cd sort en août 2005 sur Obskure Sombre Records, un label canadien.

« Regressor » est comme son nom l’indique, encore plus chaotique. La batterie suit la guitare, sans avoir de place proprement dite. Tout semble ralenti à l’extrême, comme seuls certains groupes de stoom savent le faire. Avec les guitares régnant sur les titres, elles sont en avant et prônent même sur la voix, qui vogue quant à elle entre le grunt et le psycho. Ces deux titres sont pour le premier très long avec presque 15 minutes et pour le second 7 minutes…Du vrai Doom en somme…Sans production phénoménale et sans son peaufiné, juste de l’abrupte, du son à l’état brut, bref, si vous aimez le conceptuel, le borderline…Let’s go !

note des visiteurs
nombre de vote(s) 1

7.5/10





En ligne : 3 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2017 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.