Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Dolorian - When All Laughter Has Gone
Dolorian - When All Laughter Has Gone

album When All Laughter Has Gone
groupe Dolorian
label Avantgarde music
année 1999
style doom metal
lyrics indisponibles



tracklist

01. Desolated Colours
02. My Weary Eyes
03. A Part of Darkness
04. When All Laughter Has Gone
05. Collapsed
06. Fields
07. With Scorn/Perish

auteur Tomnet
date  30-03-2007

9/10

Il faut croire que ce qui est bon arrive toujours du même endroit, que rien a changé (et ne changera pas), la Finlande est bien la patrie du Doom. Nouveau venu sur la scène Dolorian nait en 1997, d'un Black/Doom atmospherique, et se voit signé directement chez Avantgarde Music (Katatonia, Evoken, Shining..)
Dolorian est unique, a sens unique même, un monde a part immergé dans une tristesse froide aux murs noirs suant de morrosité.

Dés les premieres notes, très calmes on bascule vers c'est autre monde de noirceur, d'angoisse et de fragilité, où tout n'est rien, c'est fou d'ailleurs comme ce revirement se fait instantanément. La musique est glauque, des rythmiques très bien trouvés, des melodies somptueuses tout un travail au niveau des guitares (disto et clean) formidable, une batterie assez lente typique au style Doom, des chants hurlés typés Black argneux et pesants me rappelants d'ailleurs un certain Burzum par moments, enfin un synthé qui accompagne toute la froideur et la mélancolie de l'album.
Ah que j'aime cet album, cette noirceur, ce vide totale, cette absence infinie tant au niveau musicale, que de l'album lui même pochette epurée, livret simpliste, aucune paroles : voici Dolorian.

L'atmosphere voici donc l'atout majeur du groupe, en plus du clavier, les ambiances se font très lancinantes, obscures, persistantes et très détailles (sons de clochettes/cloches, nappes de claviers, sons aigues/crystallins, chuchotements,..) qui impregne le sens de la musique et qui donne cette sensation moite. C'est fou comment c'est album transpire certaines émotions comme la peur, la timidité, l'isolement, les remords, l'envie... Ou vous plongent littérallement dans vos souvenirs, vos echecs.

Qu'il est dur de retranscrire l'esprit de Dolorian !
En voilà un en tout cas qui m'a épater pour un début, et qui m'a fait rapidement me procurer toute leur discographie d'un coup (Rien que ca) Si le groupe a un son assez simpliste je veux dire par là qu'il n'y a pas de recherche de technique dans les instruments, il est assez dérangeant, pour ne pas dire nouveau, mais il est exploité différement et rend le tout bien plus profond. Quand a la production, elle y est bonne nette et propre et met bien en valeur la puissance et la présence des instruments.
Souvent copié, en tout cas largement plagié par un certain Forgotten Tomb (par la suite), Dolorian inspire ici un souffle nouveau, pas forcément frais, mais qui vaut largement la peine qu'on s'attarde sur cet album par ses ambiances psychotiques et cette musique intimiste a ne partager qu'avec ses propres pensées.





En ligne : 6 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2017 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.