Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Atrium Carceri - Cellblock
Atrium Carceri - Cellblock

album Cellblock
groupe Atrium Carceri
label Cold Meat Industry
année 2003
style dark ambiant
lyrics indisponibles



tracklist

1. Entrance
2. Black Lace
3. Machine Elves
4. Corridor
5. Blue Moon
6. Stir of Thoughts
7. Depth
8. Crusted Neon
9. Halls of Steam
10. Reborn
11. Red Stains
12. Inner Carceri

auteur Nattestid
date  09-08-2005

9/10

"Cellblock" ou comment aller en prison sans passer par la case tribunal. Vous vous êtes toujours demandé ce que pouvaient ressentir les individus incarcérés mais la perspective de passer des années à l'ombre ne vous enchante guère? Vous n'êtes pas fan du ramassage de savonnette et l'amitié virile un peu trop "profonde" vous rebute? Remerciez CMI grâce à qui vous pourez profiter d'une expérience carcérale sans subir de dommage collatéral.

Ce label excèle pour nous dégoter des formations toujours plus torturées les unes que les autres et celle-ci ne déroge pas à la règle. Projet solo de Simon Heat (un des deux membres de Za Frumi), Atrium Carceri joue sur un tout autre terrain et explore avec ce premier opus les thèmes de la solitude et de la réclusion. Fermez les volets, baissez l'halogène au minimum, montez le son et pénétrez dans le monde opressant mis en place par le suédois, pour un huis clos des plus éprouvants. Rien ne vous sera épargné au cours de votre immersion musicale et la shizophrénie vous guette à chaque recoin de cette prison sonore. Pour la petite anecdote on notera d'ailleurs que la pochette est l'oeuvre de Martin Pels, qui est à l'origine des différentes illustrations du dernier Raison d'Etre: Requiem For Abandoned Souls. Il faut croire que les lieux déserts et pas franchement rassurants ça le connaît...

Musicalement parlant, l'utilisation de bruitages industriels colle parfaitement à l'ambiance carcérale et j'ai rarement vue une telle maîtrise du propos, tant la palette d'instruments employés entretient une tension permanente qui s'infiltre vicieusement en vous. Nappes sourdes et grondantes, percussions métalliques tour à tour étouffées ou stridantes, portes grillagées qui grincent lentement, eau qui goutte du plafond suintant des cellules, bruits de pas des matons qui résonnent dans les couloirs, voix chuchotées ou cris des codétenus, révolvers manipulés par des mains invisibles: on peut dire que "Cellblock" ne fait pas les choses à moitié et aura imanquablement raison de vous.

Quelle est cette étrange machinerie dont le grondement sourd filtre à travers les murs? Avez-vous vraiment entendu la porte d'à côté s'ouvrir ou est-ce le fruit de votre imagination? Qu'est-il arrivé à l'occupant de la pière en question? Cette voix qu'on devine au loin, l'avez-vous vraiment entendu? Quels sont ces pas qu'on distingue? Ceux des gardiens venus vous chercher pour vous conduire à la chaise électrique? Ou alors vont-ils se charger eux même de vous liquider avec les pistolets que vous les avez entendu recharger? L'impression d'être enfermé dans une cellule obscure est saisissante, la folie vous gagne peu à peu au gré des fluctuations de cette musique si cérébrale, et votre imagination développera des scénarios toujours plus paranoïaques au fur et à mesure que la terreur insidueuse érodera votre résistance.

Pour son premier essai Simon Heat frappe fort avec cet album, et les masochistes qui s'adonneront au plaisir douteux de son écoute sont sûrs de ne pas en revenir indemne.

note des visiteurs
nombre de vote(s) 2

8.5/10

Attention danger 09-08-2005

On n'instera jamais assez là dessus, méfiez vous de la savonnette. Comment? C'est une remarque d'un goût douteux? Tout à fait mais avouez que c'était un peu facile vu le contexte de la prison =)

Nattestid


Savonnette ou Pas 09-08-2005

Oui savonnette ou pas, il faut vraiment écouter cet album qui se démarque véritablement des autres productions en abordant un thème pas facile, et surtout inconnu dans la scène. Un bon album

Tomnet


09-08-2005

Il y a Anasarca (death) qui a fait un album (Moribund) sur le thème de la prison (textes écrits par les prisonniers). ^^

Draugen


Ouais ! 25-08-2005

Je viens de me faire une petite session Anasarca: déjà ça tabasse sévère, beaucoup plus que je ne pensais de la part d'un groupe allemand. Et sinon côté paroles j'ai jetté un oeil sur darklyrics, ça m'a l'air bien ficelé. Faut croire que le couloir de la mort donne de l'inspiration...

Nattestid






En ligne : 10 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2017 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.