Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Gorgoroth - Pentagram
Gorgoroth - Pentagram

album Pentagram
groupe Gorgoroth
label Century black
année 1995
style black metal
lyrics indisponibles
site officiel  http://www.gorgoroth.org/



tracklist

01. Begravelsesnatt
02. Crushing The Scepter (Regaining A Lost Dominion)
03. Ritual
04. Drømmer Om Død
05. Katharinas Bortgang
06. Huldrelokk
07. (Under) The Pagan Megalith
08. Måneskyggens Slave

auteur Nattestid
date  28-05-2004

7/10

Fan des "Petits Chanteurs à la Croix de Bois" passez votre chemin, la musique de Gorgoroth est une véritable agression sonore et même si l'album est court il reste d'une efficacité remarquable, car justement les norvégiens ne font pas dans la dentelle et vont directement à l'essentiel, sans chercher à enrober leur musique de fioritures.

L'album repose sur une alternance de riffs basiques tournant en boucle jusqu'à hypnotiser l'auditeur: tour à tour old shcool thrashisant (Begravelsesnatt !!!) puis mid-tempo, batterie bloquée sur le même patern rythmique et carburant à 200 à l'heure, power chords basiqes mais distillant une putain d'ambiance, riffs mélodiques émergeant par moments de la fange, d'autant plus efficaces qu'ils ne sont pas légion sur l'album (écoutez un peu Crushing The Scepter et Ritual avec leurs mélodies imparables, ça sent l'occulte et le souffre tout ça...sans oublier Maneskyggens Slave, un morceau que n'aurait pas renié Darkthrone et qui clôt l'album de bien belle manière).

La production est dans le style de l'époque: crasseuse mais loin d'être inaudible, même si la basse est mixée un peu trop en retrait à mon goût. C'est bien dommage car on retrouve Samoth d'Emperor à ce poste et on aurait aimé pouvoir mieux juger de sa prestation. Un bémol par contre: j'ai rarement entendu une voix aussi ignoble; elle se veut "evil" mais se situe plutôt entre les couinements d'un porcelet qu'on égorge et les braillements d'un Dani Filth au meilleur de sa forme...carton rouge au vocaliste donc, car on peut faire du bon black evil necro of death sans chanter comme une brêle.

Cette galette m'aura quand même demandé pas mal de patience et des nombreuses écoutes avant de livrer ses secrets, mais bon Dieu comment c'est bon une fois qu'on est dedans ! Le true black résumé en un album...

note des visiteurs
nombre de vote(s) 3

7.67/10





En ligne : 10 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2018 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.