Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Summoning - Lugburz
Summoning - Lugburz

album Lugburz
groupe Summoning
label Napalm Records
année 1995
style black atmo
lyrics indisponibles



tracklist

01. Grey Heavens
02. Beyond Bloodred Horizons
03. Flight of the Nazgul
04. Where Winters Forever Cry
05. Through the Valley of the Frozen Kingdom
06. Raising with the Battle-Orcs
07. Master of the Old Lure
08. Between Light and Darkness
09. The Eternal Lands of Fire
10. Dragons of Time
11. Moondance

auteur Krohlig
date  23-09-2006

7/10

Premier album de Summoning sorti en 1995, chez Napalm Records, et autant dire qu’il surprend l’auditeur surtout si celui-ci connaît le reste de la discographie du groupe. Rien à voir (excepté le thème général et l’œuvre de Tolkien) !
Commençons par le commencement : le visuel de la pochette est déjà très soigné, à l’époque, mais le plus déstabilisant, c’est la couleur de l’impression, très old school, exclusivement N&B. Ensuite le line-up, pas deux mais trois musiciens. Pourquoi ? Parce qu’en plus de Protector (voix, guitares, claviers) et Silenius (voix, basse, claviers), vient renforcer la formation autrichienne, Trifixion (batterie). Et oui, au début Summoning avait une vraie batterie et le style était plus directe et plus « raw ». Un pur groupe de Black avec quelques ambiances au synthé par ci, par là mais rien d’aussi abouti que ce qu’ils ont fait par la suite. En 50 minutes, Summoning nous propose 11 titres d’un Black Metal bien construit.

Une production qui sonne 90’s, un peu à la Immortal des débuts. D’ailleurs c’est à Immortal, et plus particulièrement à l’époque de « Diabolical Fullmoon Mysticism », que je pense quand j’écoute cet album qui, malgré la surprise, est de bonne facture. Les voix, typées Black traditionnel - cris et vocaux écorchés - racontent les histoires fantastiques de la Terre du Milieu sur une musique tantôt brutale tantôt presque folklorique avec ses passages mélodiques où les parties aux claviers nous font oubliées Immortal au profit d’un autre grand groupe de l’époque, qui n’est autre que Emperor dans sa période « Wrath of the Tyrant ».
Deux titres ont vraiment retenu toute mon attention. Tout d’abord le premier « Grey Heavens », une intro envoûtante au synthé qui pose les premiers fondements d’un style qu’ils ont développé par la suite dans tous leurs titres. Puis le deuxième à m’avoir accroché les oreilles, est en fait le dernier titre de l’album, « Moondance ». Il commence rapide, des riffs appuyés sur des blasts classiques, puis sans prévenir, il stoppe net et part sur des arpèges mélodiques accompagnés d’une voix à la Abbath (comme sur « Blashyrkh »), s’ensuit une transition un peu « grind » de 3 secondes et retour sur d’autres arpèges, pour terminer le morceau comme ça a commencé : en « Blast ». Excellent !

Rien que pour connaître cette œuvre « décalée » - même si elle est parue avant et que c’est, en fait, le reste de la discographie qui diffère de cet album - de Summoning, je vous conseille de vous procurer ce Lugburz au plus vite !





En ligne : 7 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2020 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.