Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Opeth - Orchid

auteur Tomnet
date  31-01-2005

10/10

Rare sont les groupes a nous offrir un album aussi complexe et aboutie dans un premier album. En effet Opeth nous démontre avec virtuosité son talent et son originalité dans un magnifique album.
Opeth nous ouvre ici son monde et son art, qualifié de Death Metal mélodique, la musique proposé varie du progressif a des passages empreint au Doom en passant par quelques ambiances bien distinctes au piano.

Les chansons sont longues et très bien construites techniquement, chacune d’une d’entre elles jonglent entre guitares électrique, guitares acoustique, chant Death et voix claires.
Les riffs sont puissants et veritablement exploité en duels de guitares (Lindgren/Akerfeldt) les solos sont des moments de pure joie tant ils sont intense et libre. Le rythme est assez changeant mais est parfaitement maîtrisé grâce a une batterie réglée a la perfection alternance de double et de passages calme, quand a la basse elle vient accentué les passages triste.
Parfois perdu dans des moments de solitude et de déprime, rythmé parfois par des moments de fureur et de violence : les deux moments s’y côtoient parfaitement et s’entrecroisent à la perfection, durant ces chansons interminables. C’est d’ailleurs un fait les chansons expriment tellement de sentiments différents : romantique, mélancolique, agressivité, puissance que l’on pourrait décortiquer chaque chansons en plusieurs petites histoires variées où les tourments et la violence se mélange parfaitement.
Créatif et mature la musique s’accord parfaitement aux textes tout aussi esthétique, traitant d’endroits magnifique où nos rêves viennent s’y réfugié, de milles lieux où la brume règne, des saisons, ou bien encore de la forêt, un élément si bien traité et parfaitement rendu, où notre âme s’évade.

Des morceaux comme Forest Of October, et In The Mist She Standing sont des oeuvres en elles même considérés, pour ma part comme de véritable chef d’oeuvre de pureté d’émotions et de passion.
Quand aux deux interludes « Silhouette » tout au piano et « Requiem » a la basse, guitare acoustique et aux percussions, elles peuvent paraître étrange à première vue dans un album de métal, mais apparaît justement complètement justifié dans un album d’Opeth. Elles sont les temps morts tantôt mélancolique et festif de l’album.

Un tel album dégage en vous un sentiment que vous ne retrouverez nulle part ailleurs, car Opeth, a su imposer son style, et conquérir les sommets rapidement. Doté d’un énorme potentiel, Opeth nous lâche ici un album réfléchi et technique qui amorce une carrière des plus prometteuse. La puissance vient ici surtout des musiciens tous excellent ayant tous un talent a la hauteur de la musique. Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier ce groupe qui pour ma part exprime ce que d’autres n’ont pas la volonté, je veux dire le détachement et l’expression libre toujours nouvelle d’un album à l’autre. Chacun se fait sa propre idée, tant l’essence de leur art est compliqué a décrire et a retranscrire, mais d’une manière générale, il n’y a pas a hésiter, c’est un pur chef d’œuvre.

note des visiteurs
nombre de vote(s) 2

8.25/10

20-07-2005

Jusqu'à très récement ma préférence allait à "Blackwater Park", le seul que j'avais écouté, forcément...
Mais depuis que j'ai découvert "Orchid", j'ai revu mon jugement et Opeth est pour moi un très grand groupe !

Nattestid






En ligne : 23 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2019 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.