Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Electric Wizard - Let Us Prey
Electric Wizard - Let Us Prey

album Let Us Prey
groupe Electric Wizard
label Rise Above Records
année 2002
style stoner/doom
lyrics indisponibles



tracklist

01. A Chosen Few
02. We, The Undead
03. Master of Alchemy
I. House of whipchord
II. Rhe black drug
04. The Outsider
05. Night of the Shape
06. Priestess of Mars

auteur Spleen
date  26-07-2006

10/10

Electric Wizard, tiens on ne les présentera plus eux. Leurs albums venant tout récemment d’être réédités chez Rise Above. Et comme avant je connaissais le groupe que par quelques mp3 par ci par la, j’ai checké cette album (la pochette m’ayant sauté aux yeux).

Eh ben !! Je n’ai pas été déçu ! J’ai comme qui dirai pris une claque, comme on en prend pas tout les jours. Un son lourd, gras, groovy et paradoxalement très enlisant, dépressif, macabre.
Rien que la première chanson « A Chosen Few », qui restera l’une des meilleurs de l’album d’ailleurs, raaa putain mais quel riff de malade !! Ultra simpliste vous me direz mais efficace au possible ! Ca vous tombe sur les épaule, c’est étouffant, lourd, embrumé, presque chamanique comme hypnotisé, c’est la magie des Wizards…Un chant incantatoire, crié qui vous fait entrer dans cette marche titanesque.
La seconde chanson, plus stoner dans la forme, on prend l’autoroute direct, toujours aussi lourd et gras mais plus rapide, plus haché…
Pour ce qui est “Master Of Alchemy I.House Of Whipcord/II.The Black Drug”, là cette chanson, elle bute terrible. Toujours cette ambiance occulte, et c’est surtout mi chanson qu’il faut prêter l’oreille, une espèce de cassure s’opère, le riff change, une guitare à l’agonie derrière, psychédélique…et ça pendant 5 minutes, raaa c’est tout simplement jouissif !
On arrive après « The Outsider » à la cinquième piste “Night Of The Shape”, chanson très bizarre du fait qu’elle est carrément à l’opposé des précédentes, une batterie enfilant une rythmique tournante, des notes de piano, une musique presque mélancolique, sordide, angoissante.
Et on arrive à la dernière chanson (pour l’album original et non pour la réédition), avec ses riffs brûlant, GRAS, bref ça finit en beauté, ça finit sur du grand Wizard !

Pour résumé, cet album m’a fait comprendre qu’il fallait que je m’achète les autres oeuvres (mais après écoute des autres, celui ci reste quand même mon préféré). La messe est dite, Electric Wizard restera à tout jamais un grand nom du Doom (rien que pour avoir était à l’origine du Stoom). Album gras, triste, doomisant, psyché, ENVOUTANT….

note des visiteurs
nombre de vote(s) 3

9/10





En ligne : 17 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2018 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.