Accueil    Chroniques    Groupes    Concerts    Labels    Inscription    Forum    Staff    Liens  
Recherche : ok
    Login :    Pass :    
Chronique officielle  >  Reverend Bizarre - In The Rectory Of The Bizarre Reverend

auteur Spleen
date  02-03-2006

10/10

Reverend Bizarre est fondé en 1994 dans le sud de la Finlande à Lohja. Trois personnages sont au commencement de cette oeuvre : Albert Magus, Peter Vicar et Juippi. Les membres voûent un profond respect pour le True Doom, c'est à dire le doom trad'. Juippi, le batteur, déménage et donc quitte le groupe et est remplacé par Earl of Void tout juste sortit de prison. La musique de Reverend Bizarre débute en 1999 par la démo "Slice Of Doom" enregistrée en 3 jours. Le groupe joue un doom old school plongeant dans les groupes des 70s et 80s, c'est à dire Black Sabbath, Pentagram, Saint Vitus, Trouble...
Premier album sortit en 2002 "In the Rectory of the Bizarre Reverend" et quel album !! Une sorte d’hymne au Doom trad’.

On commence avec « Burn in hell », le ton est donné, des riffs bien gras, un tempo trèèèès lent, une voix qui s’accorde parfaitement avec la musique, rappelant parfois celle de Aaron de MDB quand elle pousse dans les aigües. J’avais lu une interview du chanteur dans un magazine il y a à peu près un an comme quoi il disait qu'il était suivit par 3 psychiatres et qu'il parlait de mort et de suicide à chaque coin de phrase. Eh bien ça se ressent dans sa musique. Une voix lancinante, percutante et désespérée. Les riffs peuvent paraîtrent simples mais sont efficaces.

Même si l’ensemble de la musique est lente, la musique s’accélèrent parfois et prend une toute autre dimension comme sur « In the Rectory », la deuxième partie de la chanson est très groovy ou encore sur « Sodoma Sunrise » (ma préférée), la chanson finissant sur des chants religieux, si la musique peut parfois nous donner des notes d’optimisme, elle peut très bien aussi vous plomber d’ambiances noires et déprimantes.

On finit sur le titre « Cirith Ungol », le meilleur final pour un chef d’œuvre, un rythme encore plus lent, on garde cette ambiance embrumée, et une voix plaintive au possible, cette chanson vous détruira, terriblement déprimante, et de plus elle dure 21 minutes, 21 qui en paraissent 5. Eh oui, les chansons sont longues, très longues, en moyenne 12 minutes mais vous inquiétez pas, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyez. Si vous aimez les groupes cités ci-dessus (Saint Vitus, Cathedral, Black Sabbath, Pentagram….) alors il y a toutes les chances pour que vous aimiez la musique du groupe. Même si j'avoue que la première écoute peut être difficile.

Reverend Bizarre vient sonner la fin de la cérémonie, on en redemande encore, une œuvre unique qui redore le blason du doom traditionnel.

note des visiteurs
nombre de vote(s) 2

8.25/10





En ligne : 7 visiteurs, 0 membre
Blackhearts Domain © 2003 - 2017 MDCinq
Ce site ayant une vocation exclusivement musicale, les opinions politiques ou religieuses n'ont pas leur place ici. Merci.